Raid des Alpilles 2019

Le Raid des Alpilles : 19 mars 2019 à Saint-Rémy-de-Provence

Sur le chemin du retour du stage de l’AS Meudon à Sainte-Maxime, je me suis arrêté à Saint-Remy de Provence pour participer au Raid des Alpilles, ma première cyclosportive de l’année. Près de neuf cents cyclistes étaient présents dont une centaine de femmes qui ont pris le départ à 9h15, un quart d’heure avant les hommes et ont fait l’objet d’un classement distinct, une nouveauté très appréciée.

Au départ, mon ami Patrick François, créateur de l’épreuve en 1998 et président de Green Cycling a rappelé à tous l’obligation de respecter l’environnement remarquable du Parc Naturel Régional des Alpilles dans lequel se déroule l’épreuve en conservant ses déchets sous peine de disqualification en cas de non-respect des consignes.

Le niveau global des participants était très élevé avec la présence des meilleurs cyclosportifs français, de nombreux coureurs de la région et de Yoann Bagot, professionnel de l’équipe  Vital Concept-B&B hôtels, venu en voisin.

Après une semaine marquée par de fortes rafales de vent en Provence, ce Raid des Alpilles s’est déroulé dans une atmosphère calme sous un ciel un peu couvert qui a laissé place au soleil en fin de matinée pour le plaisir de tous.

Le parcours vallonné de 119 kilomètres et 1250 mètres de dénivelé, idéal à cette époque de l’année, permettait de découvrir les plus beaux aspects du massif des Alpilles au milieu des champs d’oliviers et des amandiers en fleurs dominés par de spectaculaires falaises blanches de calcaire urgonien emblématiques de la région et très appréciées des amateurs d’escalade.

Dès le départ, les trois kilomètres d’ascension du Pas des Plaines (240m) grimpés à bloc ont mis mon organisme à rude épreuve. Après la descente dans le cadre somptueux des Baux de Provence, j’ai réussi à m’insérer dans un groupe d’une trentaine de cyclistes roulant à très bonne allure dans lequel figurait également mon ami Eric Vallade bien connu des habitués de Longchamp. A mi-parcours, une succession de côtes comme le Pas de la Figuière (247m) à proximité du petit village d’Aureille a opéré une nouvelle sélection. J’ai réussi à suivre la tête du groupe et nous avons rattrapé quelques participants pour former un nouveau groupe d’une trentaine de participants. Eric, victime d’un saut de chaîne sur un dos d’âne, a malheureusement dû attendre un autre peloton pour lutter contre le vent.

La suite du parcours ne présentait pas de grosses difficultés et j’ai suivi le groupe sans problème en restant bien à l’abri. Avant l’arrivée, sur une route étroite et un peu dangereuse, je me suis laissé glisser à l’arrière pour éviter tout risque de chute.

A l’avant, un groupe de cinq coureurs emmené par Marc Faure et David de Vecchi  a bouclé le parcours en 2h58 à 39,8 kmh et chez les filles Emilie Rochedy en 3h16 à 36,0km/h

Je termine très satisfait cette belle épreuve de début de saison à la 397ème place en 3h28 à 34,0 km/h de moyenne et 21éme sur 50 de ma nouvelle catégorie 65-69 ans, oui le temps passe, il faut donc en profiter…

Pierre Gadiou

Laisser un commentaire