Compte rendu du séjour de Forcalquier 

Compte rendu avec une vision accompagnante.                                                                  Nous avions envisagé de faire une sortie vélo électrique pour « accompagner » nos époux. La météo incertaine nous en a découragées.
Cependant, le temps n’était pas si maussade: des orages, certes, mais de courte durée, alternant avec de beaux moments ensoleillés qui nous ont permis de bien occuper chaque jour.
Lundi, nous avons parcouru le marché de Forcalquier, éparpillé entre places et rues. Nous avons découvert un beau carré alimentaire: fruits et légumes de la région, asperges vertes, pois gourmands, melons…
De même quelques artisans du cru ont attiré notre regard: bijoux, coutellerie, objets en bois d’Olivier, senteurs provençales…
Mardi, une rando à Fontiennes: Le tour de la roche
Commencée en sous-bois sur un chemin un peu gadouilleux par suite des pluies de la nuit, nous avons entrevu le Ventoux noyé dans les brumes.
Le retour, totalement différent nous a offert de beaux paysages très secs et rocailleux. Nous y avons longé le parc photovoltaïque de Fontienne. Sur la fin du parcours on a croisé des ânes ainsi qu’une chèvrerie.
Mercredi, nous avons visité plus en profondeur la ville de Forcalquier en montant jusqu’à la citadelle de Notre Dame de Provence.
Quelle vue de là-haut! Magnifique panoramique sur toute la région (montagne de Lure, les Alpes, le Luberon…) et un carillon de toute beauté.
En quittant la place, au détour d’une rue, nous avons fait une superbe rencontre.
Pour sûr, le meilleur souvenir de ce séjour: Mme Sophie et Melle Solange, maquillées comme des voitures volées, vêtues de costumes rétros et colorés exposaient leurs étranges machines à écrire détournées et animaient un « atelier d’écriture clownesques». Il y avait là « la machine à voir la vie en rose », « la machine à remonter qui prend du temps », « la machine pour fakir », « la machine loto » qui nous a permis de gagner un panier dégarni et un lave aisselles ..hihihi!, « la machine pour devenir un brillant écrivain », « la blagueuse » et « la machine à coudre les souvenirs »:  tout un programme!!!
Jeudi, sous un ciel couvert et frais, nous avons découvert le Colorado provençal de Rustrel et ses vingt teintes d’ocre: paysages insolites  comme par exemple des falaises érodées, les cheminées de fées, le désert blanc, le Sahara… les couleurs des ocres contrastent avec les tons de vert de la végétation du massif forestier du Luberon, panorama magnifique qui nous a émerveillées.
Pendant ce temps, les cyclistes étaient sur le parcours de canyon et Colorado se déroulant sur 120 km. Bravo à eux!
Vendredi, Patrice nous a trouvé une marche de 7km au départ de Forcalquier: Les Mourres en direction de La Chapelle Saint Marc. Ça grimpe!!! La vue est superbe sur la ville et les alentours. On respire en faisant des pauses botaniques: orchidées, euphorbes, thym , sarriette, sauge, chèvrefeuille, lavande…
En redescendant, le paysage est agrémenté de rochers aux formes multiples.
Sur le chemin du retour nous sommes passées devant une ferme d’élevage de cochons noirs en plein air. L’orage gronde, vite rentrons!!!!
Samedi, jour de marché à Manosques: nous y étions. Le marché est éclaté dans le centre ville, moins attrayant que celui de Forcalquier. Nous y avons retrouvé un producteur rencontré le lundi et avons ainsi pu faire quelques provisions de melon, asperges vertes et pois gourmands… miammm!!!!
Patrice est déjà de retour, un verre en terrasse au camping et nous filons en ville déjeuner d’un repas léger.
Chaque jour nous avons apprécié les petits rosés et blancs locaux, fromages, fruits…
Le patron du camping a réussi à satisfaire toutes nos attentes surtout pour les cyclistes qui ont eu leur comptant de pâtes et autres sucres lents.
Nous avons ainsi bien su tirer partie de ce séjour fort agréable.
Toujours prêtes pour de nouvelles aventures!!!
La chronique de Jazz:          moi, ce que j’ai préféré, c’est les randonnées dans la montagne en toute liberté.  Youppi !!!                                                                          Monique et Patricia